Guide du french burner A BURNING MAN 2009

 

Edité par les FRENCH BURNERS

Représentation Officielle de Burning Man en France

www.frenchburners.org / paris@burningman.com

 

 

Burning Man 2009 : « Evolution » du 31 août au 7 septembre

 

Burning Man se définit comme une expérience où se crée chaque année pendant une semaine une communauté temporaire, dédiée à des formes radicales d'auto-expression et d'autosuffisance.

L’événement peut être vu comme une forme d’utopie artistique et festive, dans un environnement surnaturel, où l’argent est exclu.

D'un point de vue individuel, l'expérience fait la part belle à l'expression personnelle et à la créativité reprenant l'esprit des mouvements dits « alternatifs », le tout agrémenté d'innombrables happenings quotidiens, organisés par tout un chacun.

En 2008, 50 000 personnes sont ainsi venues du monde entier dans un désert du Nevada pour vivre une semaine pleine d’expériences et d’émotions, dans une totale liberté.

Dans un lieu fascinant, ils viennent célébrer Burning Man !

Plus qu’un festival, c’est une grande rencontre artistique et bariolée jusqu'à l'indescriptible, régie par 10 principes clés, dont le fondamental est la participation, de chacun, sous la forme de son choix.

Ces principes fondateurs font la différence et le succès de l’événement: pas de spectateurs (que des participants), pas de commerce ni de publicité, ne laisser aucune trace dans le désert, responsabilité,...

Cette année, le thème sera « Evolution », décliné sous de multiples formes, avec en point culminant le Man qui brûle.

Les  burners français vous donnent rendez-vous sur la Playa cet été dès le 31 août 2009.

 

Un guide pour vous aider à vous y rendre et à bien en profiter

 

Cette année encore, 50 000 personnes convergeront comme vous dans ce désert.

Ticket d’entrée en poche, vol réservé, motivé, vous voilà paré pour le désert, pour participer au Burning Man 2009 !

Mais ce festival demande une certaine préparation pour se prévoir des conditions de vie agréables et pour bien y participer.

Mieux vaut ne rien oublier car l’événement a lieu dans un désert où l’on ne peut rien acheter (en dehors de la glace pour ses glacière et du café/thé au Center Camp).

Les conditions de vie sont généralement agréables mais lors des tempêtes de sable elles peuvent se révéler dures (et magiques en même temps!).

Et pour bien s’y intégrer et faire perdurer sa spécificité, on se préparera des tenus ad-hoc, ce qui est le niveau minimum de participation de chacun.

L’équipe des French Burners vous a concocté ce guide pour vous informer sur la vraie nature du festival, vous aider à vous préparer, et à profiter au mieux de cette intense semaine.

 

   Burning Man : c’est le jour...

PAGE 2

On ne s’ennuie pas à Burning Man ! Il y a toujours quelque chose à faire, à voir, à expérimenter,.. et ce de jour comme de nuit. Si on veut, c’est une semaine non stop !

La journée, on flâne à Center Camp, on se balade sur la Playa dans l’un des plus grands musées d’Art moderne du monde à ciel ouvert, on danse à Deep End, on a le choix entre des centaines d’activités organisées par les camps, on discute, on se hug, on rêve, on pense à soi, à sa vie, on prend du recul, on est inspiré par ce qu’on voit, par ce qu’on vit, on pense à l’année qui vient de passer, et à celle qui vient

On va au temple, on y lit les messages très émouvant laissés par des personnes venues déposer un deuil, renoncer ou se séparer de quelqu’un de cher dans leur cœur.

Et puis c’est reparti, on reprend son vélo, on se laisse porter par le vent. Il est 16h passé, la lumière est magnifique. On a déjà pris des milliers de photos. Mais là, non c’est trop beau. On shoote, encore et encore. Et puis, en fin d’après-midi, on retrouve ses amis à Deep End. On danse. On est bien.

On est sur une autre planète. Une monde utopique. Un monde sans argent, où les gens se connectent facilement et nous apportent leur bonne énergie.

 

   Et la nuit !

 

La nuit, c’est même presque mieux que le jour !

Le paysage est féérique, composé de milliers de lumières portées par tout un chacun, par les vélos, les véhicules mutants, les installations artistiques et les dance floor. On contemple le magnifique ciel étoilé, les nombreuses étoiles filantes, les installations artistiques, les dance floor ambulants, les lance flammes,…

Il règne une cacophonie musicale enchanteresse. On se laisse bercer. On assiste à des performances, on danse, on se pose dans un camp, puis un autre. On rencontre des gens, puis d’autres. On se balade en vélo sous le ciel étoilé, et on tombe sur un Disorient par exemple, ce char musical, aux DJs renommés, et qui aspergent la Playa de leur musique… rythmée par les lance-flammes. C’est magique !

On se dit que ça valait bien autant d’effort.

La semaine passe à une vitesse incroyable. Le dimanche arrive, et on réalise tout ce qu’on a pas eu le temps de voir, le bonheur d’être là,… et c’est déjà la fin. Et on revient plein d’énergie et plein de projets pour l’année qui vient.

 

« Essayer d'expliquer Burning Man à quelqu'un qui n'y est jamais allé est comme essayer d’expliquer à un aveugle à quoi ressemble une couleur donnée »  Larry Harvey, fondateur

 

   Les 10 principes de Burning Man

 

BURNING MAN se caractérise par quelques principes. Ils font sa forme, et son succès : participation de chacun, don, leave no trace, absence de toute forme de commerce ou de publicité, liberté extrême d’expression, autosuffisance,...

Leur respect est fondamental à la survie du festival.

 

IRadical inclusion : Burning Man accepte tout le monde. Chacun de nous est une partie intégrante du BM : cherche s’intègre et intègre les autres, quelque soient leur origine, religion ou préférences sexuelles. So « Include yourself, include others !  ».

II. Gifting : Le don est très important à Burning Man, sans attente de retour. Le don n’est pas forcément matériel: il peut prendre la forme d’un service, d’un poème, ou d’un soin apporté à l’autre.

III. Decommodification : Le BM exclut toute forme de commerce, de publicité, de sponsoring ou d’activités commerciales. L’argent ne sert donc à rien, sauf à acheter à Center Camp de la glace (pour conserver sa nourriture et ses boissons fraîches) ou un café. Nous encourageons la participation et l’expérience individuelle à la consommation pure.

IV. Radical self-reliance : Chacun est encouragé à se découvrir et à utiliser ses ressources intérieures. Chacun se prend donc en charge à Burning Man, sans compter a priori sur les autres, tout en sachant qu’il pourra toujours compter sur les autres en cas de nécessité.

V. Radical self-expression : L’ouverture d’esprit est un principe fondamental. Laissez-vous transporter par votre fibre artistique et votre goût prononcé pour la fête. Exprimez-vous librement, personne ne vous jugera.

VI. Communal effort : La collaboration, la coopération, l’entraide et les actes collectifs sont essentiels dans le projet BM. Ceci s’applique à son camp, ainsi qu’à la ville qui est en constante recherche de volontaires pour des tâches de toutes sortes (ex: vente de la glace à Center Camp, construction du Man, balisage des rues,…)

VII. Civic responsibility : Chacun se doit d’avoir un comportement civique et respectueux des autres, et de respecter les 10 principes qui régissent l’événement.

VIII. Leave no trace : Burning Man ayant lieu dans une réserve naturelle, vous ne devez laisser aucune trace. Tout doit rapporté avec soi, y compris l’eau de la vaisselle et de la douche qui ne s’est pas évaporée. So « Take it back with you. Don’t let it even touch the ground ! »

IX. Participation : Burning Man repose sur la participation de chacun. C’est pourquoi chacun est encouragé à ne pas être un simple spectateur. Le succès de l’événement dépend de chacun. C’est vous qui faites ce que le Burning Man est !

X. Immediacy : Nous faisons la part belle à l’expérience. Nous faisons tomber les barrières habituellement posées par nos sociétés contemporaines. Chacun à le droit de se reconnaître dans l’expression de ce qu’il aime ou de ce qu’il veut apprendre à connaître, chacun s’exprime immédiatement dans le thème qu’il désire, tout le monde participe en société à la création d’un projet qui prône le développement humain et artistique.

 

   Tout savoir sur le billet d’entrée

 

Burning  Man n’existerait pas, sous la forme qui fait son succès, sans la contribution financière de chaque participant. Cet argent sert à maintenir une équipe de 25 permanents, à subventionner une trentaine d’installation d’artistiques chaque année, à gérer la billetterie, à louer le désert à l’Etat du Nevada, à construire la ville,  à se doter d’un Man et d’un feu d’artifice, à assurer les divers  services comme les toilettes,...

Le financial report de 2006 indique ainsi plus de 10 millions de dollars de dépenses, contre moins de 11 millions de recettes d’où un bénéfice de $855.000, qui sert notamment de cash flow pour l’année suivante.

> http://financials.burningman.com/

La vente des billets débute chaque année mi-janvier et s’achève quelques jours avant l’événement.

Aucun billet ne sera donc vendu à l’entrée.

Cette année, les billet seront mis en ligne le 14 janvier 2009 à 19h (heure de Paris): 9000 billets à $210, autant à $240, $260, $280 et $300.

Les billets achetés de France sont à retirés à l’entrée du festival, dit Will Call. Pour le retirer, n’oubliez pas votre passeport et votre mail de confirmation d’achat.

Après l’achat en ligne, nous vous conseillons de demander de vous faire envoyer votre billet à une adresse américaine car Will Call peut s’avérer embouteillé.

Sachez qu’il est possible de changer le nom du participant après l’achat. Toutes ces informations sont disponibles sur le site du Burning Man.

Après l’achat, vous pouvez  souscrire à la Jack Rabbit Speaks email newsletter pour bénéficier d’informations sur Burning Man 2009. Envoyez pour cela un message vide à: bman-announce-subscribe @ burningman.com

L’achat des billets se trouve tout en bas de la page http://tickets.burningman.com/

 

   Quel budget ?

 

Le prix d’un voyage à Burning Man démarre à 1500 pour 15 jours, sur la base de 2 personnes qui louent une voiture. Un certain nombre de dépenses sont incompressibles, comme l’avion et le billet d’entrée. Mais il est possible de vivre cette formidable aventure pour un budget de 1000 à condition de  centrer le voyage sur Burning Man, de s’y prendre longtemps à l’avance et d’accepter une certaine improvisation.

Les budgets présentés ci-après sont à considérer a minima. En effet, dans le calcul de son budget, on veillera à ne pas oublier toutes les menues dépenses nécessaires à la vie dans le désert, ne serait-ce que pour établir son camp.

On a choisi de distinguer 3 types d’aventuriers du désert.

Le voyageur ROOTS pourra vivre la magie du festival pour 1000. Il prendra son billet d’avion 6 mois à l’’avance, avec une ou deux correspondance, pour 500. Il achètera son billet d’entrée début janvier à $240. Il trouvera à San Francisco (ou à Reno) un camping car qui l’emmènera pour 50 dans le désert. Pour le retour, il arrivera à trouver la veille un free ride. Comme il y sera tôt le lundi, il pourra acheter son vélo sur le bord de la route à Empire ou Gerlach pour 30. Il recyclera des vêtements d’époque, qui lui donneront un look d’enfer. Son matériel de camping sera minimal, mais confortable, pour moins de 100 tout compris, grâce au sac de couchage prêté par un copain. Il aura rejoint un camp, afin de partager la cuisine, ce qui lui fera permettra de rencontrer un maximum de personnes. Lors des tempêtes de sable, il enfilera ses lunettes de ski pour se protéger.

Le voyageur CONFORT dépensera plus de 1500 par personne, à deux. Il s’y prendra moins longtemps à l’avance, louera un véhicule à deux et additionnera les menues dépenses qui amélioreront son confort (table, chaise,…), mais qui mises bout à bout alourdiront bien le coût du voyage. Pour établir son budget, on ne sous-estimera pas toutes les dépenses d’infrastructure et de matériel. Son billet d’avion lui coûtera 850, en direct ou avec un stop, et la location du véhicule environ 400 pour 15 jours.

Le voyageur LUXE dépensera plus de 2000. Il optera pour un camping car, à plusieurs. Il prendra son billet d’entrée et son billet d’avion au prix fort 2 à 3 mois avant le festival. Il achètera ses costumes à Haight Street. Il achètera un super matériel photo exprès pour l’occasion, avec plusieurs batteries de rechange. Il ne s’en rendra pas forcément compte, mais il multipliera les dépenses. Enfin, on réservera le camping car longtemps à l’avance car ceux-ci sont vite en rupture. Cette location coûtera environ $2000 pour 10 jours.

Toutefois, on remarquera que le camping car peut se révéler un très bon plan car sa location est divisé entre plusieurs personnes, et  (surtout) il permet d’éviter un grand nombre de dépenses, d’infrastructures étant tout équipé.

Tout ce que vous devez savoir sur les camping cars est sur cette page, y compris les adresses de location:

http://www.burningman.com/preparation/event_survival/rvs.html

Et aussi notre article sur Facebook :

http://www.facebook.com/notes.php?id=1278439492

 

   Le matériel : de l’indispensable au… très pratique

 

Voici le matériel que nous vous conseillons pour bien profiter du Burning Man. Cette liste est relativement incompressible. On notera juste que le fait de rejoindre un camp ou de venir en camping car permet d’éviter l’achat d’un certain nombre d’objets coûteux et dont on ne saura que faire à la fin (matériel de cuisine, table, chaise, outils,…).

 

- Le vélo est indispensable compte tenu des distances sur la Playa. On préfèrera un vélo de fille à cause de la barre du milieu qui est plus basse. Un vélo à vitesse se révèle reposant, notamment dans les tempêtes de sable. Un panier vous sera utile pour transporter la glace ou laisser des affaires dans la journée, comme des gourdes d’eau masquées dans un tissu. Une lampe à l’avant vous permettra d’être vu des autres la nuit, et d’éviter certains obstacles. On lui ajoutera un cadenas car même s’il n’y a que très peu de vol à Burning Man, des vols sont signalés, surtout vers la fin du festival avec les « touristes » du week-end en provenance de Reno. La clé autour du cou se révèle un très bon moyen de ne pas la perdre (à 4 heures du matin),

- Plein de tenues pour le jour, et pour la nuit : avoir son look est très important à BURNING MAN. On quitte ses habits du monde réel, pour s’habiller, ou se déshabiller, avec un assemblage bien assorti. C’est la participation minimale de chacun pour  contribuer au succès du festival,

- Une tente spacieuse. Pour $100 dans une grande surface vous trouverez une tente de 4 personnes où vous tiendrez debout, et pourrez étaler vos affaires à l’abri du sable. Agrémentez la d’un matelas gonflable (avec pompe à pile intégrée), d’un drap, d’un sac de couchage très chaud  et d’un oreiller : vous voilà à la maison ! Nature du sol oblige, la tente devra être sécurisée avec des gros piquets de chantier, dit rebars, ou des gros piquets vendus en magasins de camping. La tente pourra éventuellement être recouverte d’un auvent, pour réduire la chaleur dans la tente le matin. On placera la tente dos au vent, sachant que le vent souffle à peu près toujours dans la même direction,

- Des glacières et de la glace, qui maintiendront la nourriture et les boissons fraîches grâce à la glace et la glace carboniques (dry ice) achetés près de Truckee ou Reno, puis grâce à la glace achetée sur la Playa. On pourra placer les glacières sur des sticks en bois, pour les isoler de la chaleur du sol,

- Le matériel de cuisine habituel, sans oublier les sacs poubelle, du sopalin, les torchons, l’éponge, du liquide vaisselle bio, des verres en plastique, des casseroles, des couverts en plastique, des ciseaux, briquet, ouvre boîte, tire-bouchon,… Achetez directement le réchaud sur place, car les recharges américaines ne sont pas compatibles.

- Des sacs plastiques transparents (ziploc) :  il s’agit des sacs congélation pour les objets de moins de 30 cm, et les sacs pour ranger la literie. Ces derniers se trouvent en de nombreuses tailles au BHV. Ces sacs vous affranchiront des 2 seules contraintes pénibles au Burning Man : la poussière qui envahit chaque recoin, et le fait de ne jamais trouver ce qu’on cherche (« Elle est où la paire de ciseau? »). Isolez ainsi bien vos affaires du retour dans le monde réel, pour éviter de prendre la voiture, ou l’avion, imprégné de sable.

- Des chaussures fermées : on peut se balader en tongue pendant des années. On l’a fait. Jusqu’au jour où nous avons eu le playa foot : le talon à sang, à cause de l’alkaline contenue dans le sable du Black Rock Desert. Il est conseillé de prendre soin de ses pieds à Burning Man.

- De l’énergie : une lampe torche frontale de camping avec une ampoule  de rechange, plusieurs lampes (pour la tente, la cuisine,…), plein de piles, des batteries pour vos appareils électroniques, 2 adaptateurs aux prises électriques américaines,,… Vous pourrez toujours recharger auprès de vos nombreux voisins dotés de groupes électrogènes, après leur avoir offert une bière, mais c’est mieux d’être indépendant,

- Un chapeau, ses lunettes de soleil, de la crème solaire… et de la biafine : le soleil est moins gênant au BM qu’à la plage, car on porte un chapeau en permanence et on passe son temps à l’ombre. Mais le jour où l’on se balade au milieu de la Playa avec le soleil au zénith, il vaut mieux prendre ses précautions. On pourra prendre une paire de lunettes de secours.

- Des gourdes : certains optent pour les gourdes sac à dos des cyclistes. Etant peu esthétiques, et placées sur le dos, on pourra leur préférer l’achat de 3 à 4 gourdes en plastique, que l’on prendra pour la journée, cachées dans le panier de son vélo.

- Des goggles : ces lunettes étanches au sable, façon motard, sont indispensables pour se protéger du sable lors des (magiques) tempêtes. On pourra les laisser sous la selle du vélo, car il peut se passer plusieurs jours sans tempête de sable,

- Une ceinture fourre-tout, une banane, ou une pod belt sont très pratiques dans le désert. On y mettra toutes ses affaires de la journée: son stick pour les lèvres, son appareil photo, son carnet et un stylo, de menus cadeaux, un petit tube de crème solaire, la clé de l’antivol du vélo (ou bien autour du coup), la batterie de rechange de l’appareil photo, des dollars pour le café à Center Camp,

- Du duct tape : ce scotch épais se révèle extrêmement pratique dans de multiples situations. C’est comme avoir du scotch version désert,

- Des attaches câbles électriques : hyper pratique pour attacher tout avec tout, y compris sur le vélo. Existe en de multiples longueurs. Vous pourrez par exemple sécuriser vos goggles sous la selle de votre vélo, attacher une lampe à l’intérieur de votre tente,.... Une pince coupante vous sera alors utile. C’est aussi un très bon moyen de fixer des objets sur le vélo pour le décorer. En vente au rayon électricité du BHV, Leroy Merlin, Castorama, Carrefour,...

- Des lingettes pour bébé : pour vous nettoyer rapidement, mais aussi pour se nettoyer pendant ou après le body painting du critical tits,

- Des outils : une clé anglaise pour le vélo,  un marteau, une pince, une paire de gants de chantier par personne, un tournevis, une paire de ciseaux, de la corde,

- Appareil photo et caméra vidéo : prévoyez suffisamment de mémoire car on a envie de tout immortaliser. A défaut de prendre suffisamment de batteries de secours, vous pourrez demander à vos voisins en RV de vous recharger vos batteries, après leur avoir fait offert une bière bien fraîche, ou un autre cadeau plus original. Evitez certains modèles d’appareils photos, dont le clapet d’ouverture peut se révéler sensible à la poussière et se bloquer. L’idéal est naturellement un appareil photo étanche, ou sinon dans un ziploc,

- Des talkie-walkie : ils se révèlent très pratiques pour se retrouver sur la Playa, mais seuls les modèles de qualité professionnelle sont fonctionnels, malgré la topologie plate du lieu. Comptez donc plus de 100 par appareil.

- Un lecteur mp3 et des enceintes à pile : ce ne sont pas vos voisins qui vous demanderont de baisser, alors profitez-en ! Mais aussi des CD pour l’autoradio de la voiture de location !

- Une trousse à pharmacie : du collyre pour les yeux, de la biafine pour les brûlures du soleil, des pastilles contre les extinctions de voix (sore throat) à cause des changements de température incessants de SF, du talc pour l’entre-jambe, des préservatifs, des minéraux et vitamines pour tenir le coup (electrolytes en anglais), des boules quies,… sans oublier ses médicaments personnels. Mais ne vous inquiétez pas, la Playa dispose de nombreux centres de secours en cas de problème. Et vos voisins pourront aussi vous dépanner.

- Du mobilier de camping : une chaise pour ne pas être toujours au niveau du sol, une table pour cuisiner (on pourra servir à manger sur les glacières). Mais aussi de grandes bâches pour s’isoler du sable, récupérer l’eau de la douche ou se faire de l’ombre, avec des piquets et des cordes.

- Des cadeaux : ne comptez pas, soyez généreux ! Ils auront d’autant plus de valeur qu’ils auront été fabriqués par vous et/ou qu’ils représentent le Man,

- Le nécessaire pour la douche : deux serviettes pour la Playa, du savon écologique, le shower bag est superflu dans la mesure où il vous suffira de laisser un cubi le matin au soleil pour bénéficier d’une douche bien chaude le soir. Vous aurez juste à placer le cubi au-dessus de votre tête, et à ouvrir le robinet. Vous pouvez aussi le faire à deux. Sachez que la nudité laisse indifférent au Burning Man : ce n’est donc pas la peine a priori de vous cacher. On ne jettera pas l’eau de la douche (ni de la vaisselle) sur le sable : on la fera s’évaporer sur une bâche aux bords relevés, dans un bac (à apporter donc), et on rapportera le surplus dans le monde réel dans des cubis vides,

- Des habits chauds : il peut faire très froid la nuit, surtout en cas de vent, même si vous verrez quand même des gens en petite tenue. Prévoyez donc une polaire ou un pull, à recouvrir naturellement de votre tenue déjantée !

- Un sac d’affaires propres pour le retour : la poussière n’est pas gênante au Burning Man. Mais pensez au retour : vous n’apprécierez pas de prendre l’avion dans des vêtements imbibés de poussière du désert. Nous vous conseillons de préparer 2 sacs étanches (ziploc), avec d’une part vos affaires pour la route du retour, et d’autre part vos affaires,

- Des bâtons lumineux, LED, diodes : indispensable pour briller la nuit, et pour offrir.

- De la peinture pour le corps de la marque Fardel : indispensable pour critical tits !

- Votre sens commun, votre ouverture d’esprit, une positive attitude et votre goût prononcé de la fête !!

 

   La nourriture

 

Dans le désert, on ne se nourrit pas de la même manière que dans le monde réel.

Déjà, il faut savoir que l’on a pas faim, et qu’il faut presque se forcer pour mange plus d’une fois par jour. Ensuite, ce n’est pas le grand confort pour cuisiner, mais de toute façon, on n’a pas tellement envie de passer son temps derrière les fourneaux vu tout ce qu’on a l’impression de manquer du Burning Man pendant ces moments de nécessité.

C’est pourquoi, on privilégiera des aliments déjà prêts: cuits, sous vide, à réchauffer ou à cuire rapidement.

Les viandes cuites sous vide vous apporteront votre lot de protéines. Le guacamole sous vide vous ravira. Les plats à cuisiner à l’eau (pâtes, soupes, noodle cup,…), ou à réchauffer (conserves) vous dépanneront. L’idéal consiste à apporter des plats cuisinés, que l’on conservera naturellement au frais dans des glacières. Celles-ci seront placées sur des sticks en bois, et auront leur glace renouvelée au moins tous les 2 jours.

Un met que nous recommandons est un tortilla, avec du guacamole, de la tomate, du poulet,….

Les pastèques se conserveront bien et seront un régal! Mais d’autres fruits se conserveront moins bien, comme les bananes.

On prendra aussi des barres énergétiques, des mélanges de type apéritifs (noix de cajou, raisin sec,…) que l’on pourra apporter avec soi pour la journée, biscuits, céréales (et du lait), biscottes,.. Faciles à manger, ils ne sont néanmoins pas un plat en soit. Evitez tout ce qui est  à base de chocolat: ça fond et ça colle !

Sans glacière pour vos aliments frais, mieux vaut ne pas en apporter car ils seront vite périmés à cause de la chaleur.

Enfin, boire beaucoup pour s’hydrater c’est bien, mais iI faudra aussi bien vous alimenter pour tenir une semaine.

Et n’oubliez pas que ça prend un peu de place dans votre voiture ! Prévoyez donc par rapport au nombre de gens avec qui vous faites la route.

Menus et listes :

http://www.burningman.com/preparation/event_survival/kitchens.html

 

   Les boissons

 

Qui dit désert, dit manque d’eau : comptez 10 litres d’eau par jour et par personne pour un usage confort. Comme cela correspond à peu près à un cubi de 2,5 galons (9,46 litres), prévoyez donc 7 cubis d’eau par personne pour la semaine.

Avec ces 10 litres sont pris en compte l’eau pour boire, se doucher tous les jours, faire la cuisine, faire le café, la vaisselle, vous laver les dents,,…

Prévoyez suffisamment de place dans la voiture parce que, mine de rien, 14 cubi, ça prend de la place ! Empilez les avec soin afin d’éviter qu’ils ne se percent à la base dans le véhicule.

Une fois sur la Playa, conservez les cubis à l’ombre afin d’éviter que le soleil ne pollue chimiquement l’eau à cause du pastique de l’emballage.

Ne vous inquiétez pas trop pour le risque de manque d’eau, car il y aura toujours des gens autour de vous qui en apporté trop, et qui seront heureux de se débarrasser les derniers jours.

Vous apprécierez également les jus de fruits, autres sodas et boissons énergisantes pour leur apport en sucre. Vous en aurez toujours au frais dans la glacière grâce à la glace achetées sur la Playa.

Concernant les alcools, cela dépend de votre consommation!

Les bières sont très agréables, surtout lorsqu’elles seront mises au frais dans une glacière le jour de leur consommation. Elles feront toujours un cadeau très apprécié, surtout à vos voisins lorsque vous aurez un service à leur demander : emprunter un marteau, charger les  batteries de votre appareil photo. Et partager une bière, c’est l’occasion de découvrir ces personnalités atypiques, assez folles pour aller une semaine dans le désert!

Vous pouvez naturellement emporter toutes sortes d’alcools forts. Et même du champagne pour le soir du burn !

 

   Où faire ses courses ?

 

Pour votre matériel de bricolage, les rebars,… allez à Discount Builders, en plein centre de SF, au 1695 Mission St. Vous compléterez ensuite vos achats chez Home Depot au sud de SF, à 10 miles du centre. Vous trouverez à peu près tout, mais pas de vélo ni de nourriture. Pour les menu achats, y compris la pharmacie, nous vous conseillons n’importe lequel Walgreen’s. Pour la nourriture, nous vous conseillons l’un des trois Trader Joe’s du centre ville. Pour le vélo et le matériel de camping, nous vous conseillons  un hypermarché de type Walmart. On ira sur Haight St pour compléter sa tenue, s’acheter des goggles à $20 ou $30, une ceinture à poches et crochets (ou sinon sur podbelt.com),.. On trouvera plein de super tenues pas chères sur eBay. Les bâtons lumineux, dits glow sticks, diodes LED et autres el wire seront en France sur www.stardunsoir.com ou sur www.coolneon.com. En général, ces sites américains seront moins chers et mieux fournis. Ces objets lumineux pourront constituer des cadeaux le soir. La peinture pour le corps de qualité professionnelle de la marque Fardel, en vente chez Paris Berlin à Paris au nord de Bastille, sera un must have pour critical tits.

Vous localiserez facilement ces magasins en les cherchant sur Google, puis en cherchant le lien Store locator ou Store finder sur la page d’accueil de leur site. Pensez aussi à maps.google.com pour trouver un plan ou un itinéraire. Sinon, vous trouverez tous ces magasins sur cette carte concoctée par les French Burners sur Google Maps :

http://maps.google.fr/maps/ms?hl=fr&ie=UTF8&msa=0&msid=106658595709645217427.000450cfe1dc29bdbe8e9&z=11

 

Les magasins en tout genre autour de Reno : http://www.burningman.com/preparation/travel_info/reno/reno.html

 

Les magasins de SF pour vous faire un look d’enfer sur la Playa : http://www.yelp.com/list_details?list_id=2kmri-HkkZbVFatTh1Yn8Q

 

http://www.homedepot.com

 

=> Le magasin équivelent à nos Leroy Merlin, pour tout ce qui est bricolage, matériaux, bois, outillage, etc..

 

   Ce qu’on apportera pas

 

Voici ce qu’on apportera pas, soit parce que c’est interdit, comme les armes à feu, ou parce que cela laisse des traces dans le désert, comme les boas à cause de leurs plumes, ou les pétards.

- Les boas que l’on porte autour du cou car ils perdent des plumes en permanence,

- Les objets fragiles en verre sont à éviter, à cause des morceaux en cas de bris,

- Les cacahuètes car il est difficile de les éplucher sans laisser de traces,

- Les objets en polystyrène, lLes armes à feu et les explosifs, les pétards et les feux d’artifice, les chiens, car ils se perdent, mais aussi parce qu’ils laissent des traces a priori, le gravier, les plantes,… et tout ce qui peut perdre des morceaux qui se disperseront dans le désert.

 

   C’est parti ! On prend l’avion pour...

 

Pour se rendre en avion au plus proche du Burning Man, on considère en général les trois destinations suivantes :

 

San Francisco

C’est la destination phare, celle qui permet de combiner Burning Man avec un peu de tourisme, avec un vol direct de 11h à partir de Paris, à partir de 650.

San Francisco est le refuge de dizaines de milliers de burners américains. Vous pourrez aussi y compléter vos courses, notamment sur Haight Street.

Comptez 6h à 7h de voiture pour vous rendre à Burning Man (hors courses), avec éventuellement une nuit près du magnifique Lac Tahoe, pour vous reposer et arriver plus tôt lundi à Burning Man.

 

 

Reno

Reno est la ville ayant l’aéroport le plus proche de Burning Man, à seulement 2h de route.

Cette ville du Nevada vous fera économiser du temps et de l’argent, pour un séjour centré sur Burning Man. Sachez quand même que cette ville ne présente aucun intérêt, à part ses casinos.

Pour ce vol avec correspondance obligatoire, vous pouvez passer par San Francisco ou Los Angeles, ou bien d’autres villes plus à l’est.

Un Los Angeles - Reno vous coûtera environ 150.

 

 

Los Angeles

Etant un considérable hub aérien, Los Angeles peut présenter d’intéressants tarifs pour votre billet d’avion, avec éventuellement une correspondance pour SF ou Reno.

Cette destination peut aussi vous permettre de découvrir la côte Pacifique, avec un passage par Monterey, ou bien à l’intérieur des terres, avec les parcs nationaux Yosemite et Sequoia.

Notez enfin que certains billets d’avion vous permettent d’arriver aux Etats-Unis par Los Angeles, et de repartir de San Francisco.

 

Les French Burners vous conseillent… un vol direct Air France pour San Francisco. Ce voyage vous permettra de découvrir une ville magnifique et vous permettra de vous préparer tranquillement pour BM. La majorité des burners d’Europe opte pour cette solution. Pour les compagnies aériennes, nous vous conseillons un vol direct avec Air France, avec la possibilité a priori de prendre 2 sacs de 30 kg, et de cumuler des miles. Sinon, les sites tels que Easyvols vous permettront de trouver le meilleur tarif. On pourra toutefois hésiter avec l’option Reno si l’on a moins de temps.

N’oubliez pas qu’il est obligatoire d’avoir un passeport biométrique pour se rendre aux Etats-Unis, sauf si votre passeport est antérieur au 25/10/2005. Sinon vous pouvez faire appel à un visa mais il vous en coûtera 80. L’échange en passeport biométrique est gratuit si vous possédez un passeport antérieur à la date précitée. Comptez une semaine si vous résidez à Paris et six semaines en province. En cas de nécessité, sachez que votre préfecture peut vous délivrer sur le champ un passeport d’urgence, billet d’avion à l’appui. Nous l’avons fait: ca marche !

Nous vous conseillons également d’être couvert par une assurance voyage. Vous pourriez littéralement vous ruiner en cas de séjour à l’hôpital à cause de leurs tarifs astronomiques. Et une simple consultation auprès d’un généralise vous coûtera $200, même pour un rhume. L’assurance incluse dans une carte VISA internationale ne suffit pas : nous vous conseillons de prendre une carte VISA PREMIER, qui pour le même prix qu’une assurance voyage, vous couvrira pendant un an, pour l’accident/maladie à l’étranger, avec un plafond suffisant pour les USA en cas d’hospitalisation. Elle vous fera également économiser le prix des assurances voiture CDW, LDW, TPC et DEW, en vous dispensant de les prendre. Il ne vous restera alors qu’à prendre SLI ou LIA. En cas d’accident, l’assurance prendra également en charge la franchise. Plus plein d’autres avantages (perte de bagages,…). Nous vous invitons toutefois à bien lire les clauses qui limitent, par exemple, le type de véhicules couverts.

 

   On loue une voiture, un camping car, ou...

 

Vous louerez probablement une voiture pour vous rendre dans le désert au BURNING MAN, à moins que vous ne trouviez un camping car via Craigslist pour vous y emmener, ou que vous ne louiez votre propre camping car.

Si vous décidez de louer une voiture, nous vous conseillons dollar.com. Leurs tarifs se sont toujours révélés compétitifs et leur service impeccable. La réservation est ligne est très rapide, et ne nécessite pas de carte bancaire. Nous vous conseillons alors de prendre la carte coupe-file DOLLAR EXPRESS. Elle pourra vous éviter 2 heures de queue lors du retrait du véhicule. Ce retrait peut être réalisé à l’aéroport, ou en centre ville. Il semble que le retrait en ville revienne moins cher. Une voiture à SF vous sera indispensable pour les achats pour le désert. Sachez seulement que les horaires de parking dans les rues de SF sont stricts et compliqués. Toutefois, cela reste un plaisir d’avoir sa voiture à SF. Enfin, sachez que Dollar ne nécessite pas de permis international, juste votre permis français, et que la transmission sera automatique (i.e. pas de vitesses).

Pour le choix du véhicule, on optera en général pour un véhicule pour 2 personnes compte tenu du volume important apporté au BM. On pourra acheter un bike rack pour transporter les vélos à l’extérieur et ainsi libérer beaucoup place à l’intérieur.

En général, un monospace de type Dodge Minivan se révèle un bon compromis.

Sachez que le prix de location sera gonflé, voire doublé, par les assurances (SLI, CDW, LDW, TPC, DEW), mais uniquement SLI a priori avec une carte VISA PREMIER Pensez à inscrire l’autre conducteur, impérativement en sa présence, au moment de la réservation, ou plus tard dans n’importe quelle agence Dollar.com. Evitez la poussière du désert sur la tableau de bord, mais sachez que dollar.com vous dispense de laver le véhicule après Burning Man contre $50.

Le camping car (dit RV comme Recreational Vehicule) se révèle une alternative de plus en plus populaire. Certes cher et à réserver longtemps à l’avance, le RV se révèle pratique, et fait gagner du temps pour faire et défaire son camp. Agences de locations sur http://www.burningman.com/preparation/event_survival/rvs.html

Sachez enfin qu’une option économique consiste à trouver un RV qui vous emmènera pour $50 à $100. Mais convenez bien des modalités de l’arrêt pour les achats finaux (où, durée,…) et de dépose sur la Playa (vous serez TRES chargé). Pour le retour, vous trouverez sur la Playa en demandant aux RV. Cherchez sur sfbay.craigslist.org ou sur www.burningman.com/preparation/travel_info/rideshare.html

 

Enfin, planifiez d’arriver le plus tôt possible dans la journée du lundi. Vous pourrez pour cela vous arrêter le dimanche dans le magnifique cadre de Donner Lake (près de Truckee, à 50 km avant Reno) ou du lac Tahoe, plus loin. Evitez Sacramento (ville industrielle), et Reno, sans intérêt.

 

   Je prends la route

 

Avant de prendre la route, sachez que la Bay Area désigne la ville et ses environs, et que le pont qui relie San Francisco à Oakland (Bay Bridge) est fermé le lundi 1er septembre, jour férie (Labour day), obligeant à passer par le nord, via le Golden Gate.

Nous vous conseillons d’arriver le lundi avant 15h à Burning Man, afin de :

- Bénéficier d’un meilleur emplacement. En effet, le peu d’emplacement « centraux » non réservés par les camps à thème sont très vite occupés. Après 15h le lundi, ne vous étonnez pas s’il ne reste que des places au-delà de la rue concentrique « H » vers la rue radiale « 3:00 » (cf. plan ville),

- Bénéficier de la lumière du jour pour établir votre campement, ce qui vous peut vous prendre plusieurs heures,

- Espérer acheter un vélo à $40 à Empire ou Gerlach : il s’agit des vélos récupérés par une société chaque année à la fin du festival.

Pour arriver avant 15h, on partira de SF avant 6h du matin, ou on passera une nuit près d’un magnifique lac :

- On envisagera un départ très tôt le matin, vers 5h ou 6h du matin, pour arriver à Burning Man avant 15h,

- Plus tard, avec une nuit vers Truckee, près du Donner Lake. Cela vous fait gagner 3 heures de route, et vous permet de profiter du lac et de la forêt.

C’est parti ! Vous quittez San Francisco par l’A80 en direction de Oakland. Continuez sur l’A80, soit jusqu’à Truckee pour passer la nuit au bord du Donner Lake (ou un peu plus loin au Lac Tahoe), soit directement jusqu’à Reno. C’est là que vous réaliserez vos courses finales dans un hypermarché de type Walmart. C’est votre dernière possibilité d’acheter votre eau, de la glace en sachet (et un peu de glace carbonique), un vélo neuf à $80,.. La liste des magasins autour de Reno est disponible sur le site de Burning Man, sachant qu’on localisera facilement l’un de ses Walmart sur walmart.com (dans Store locator, Store finder,...).

Après ces emplettes finales, vous reprenez la route, sur l’A80 et vous quittez Reno, chargés à bloc dans votre véhicule, avec des packs d’eau entre les jambes. Vous roulez en direction de Fernley, mais en sortant avant, sur la route 427 en direction de Wadsworth, où vous enchainez rapidement avec la route 447, en direction de Gerlach. Vous y êtes presque, vous êtes impatient, et la route vous paraît longue, notamment en raison des limitations de vitesse à respecter scrupuleusement sur ce tronçon.

Vous arrivez à Empire, à quelques miles de Burning Man ! Dans ce hameau constitué d’une station service et de quelques maisons, vous vous arrêtez prendre de l’essence et profiter des toilettes. Puis quelques miles plus loin, à Gerlach, dernière petite ville du monde civilisé, ressemblant à une ville fantôme. A Empire, à moins que ce ne soit à Gerlach, vous achetez votre vélo d’occasion, en espérant qu’il en reste encore car vous savez que c’est une option risquée, et qu’il est vital d’avoir un vélo pour bien profiter de Burning Man. Pour être quasiment sûr d’avoir un vélo, soyez-y en début d’après-midi lundi ou, mieux, achetez-le dans une grande surface près de San Francisco, car vers Reno, vous ne serez pas le seul à vouloir en acheter un le lundi.

Vous quittez Gerlach, pour le dernier tronçon, à quelques miles de Burning Man : vous sentez une certaine excitation, vous êtes encore propre dans votre voiture, pour plus très longtemps...

 

 

A Empire, hameau constitué d’une station service et de quelques maisons, vous vous arrêtez prendre de l’essence et profiter des toilettes. Puis quelques miles plus loin, à Gerlach, dernière petite ville du monde civilisé, ressemblant à une ville fantôme, vous pourrez prendre votre dernier déjeuner ‘’normal’’, acheter un vélo d’occasion, et faire quelques achats de dernières minutes.

A Empire, hameau constitué d’une station service et de quelques maisons, vous vous arrêtez prendre de l’essence et profiter des toilettes. Puis quelques miles plus loin, à Gerlach, dernière petite ville du monde civilisé, ressemblant à une ville fantôme, vous pourrez prendre votre dernier déjeuner ‘’normal’’, acheter un vélo d’occasion, et faire quelques achats de dernières minutes.

 

   J’arrive (enfin) à Burning Man !

 

Quelques miles après Gerlach, vous rencontrez le panneau d’accueil de Burning Man. L’excitation augmente. Il y est peut-être inscrit Welcome home ou bien Welcome to Burning Man
If you’d live here, you’d be home right now.

C’est le sentiment que ressentent les burners lorsqu’ils reviennent à Burning Man: le sentiment de revenir en ce lieu qui leur correspond tant, où tout est naturel.

Vous passez donc le panneau, après la photo pour immortaliser ce moment tant attendu, et vous roulez tout doucement, à moins de 10 m/h dans le désert. Vous suivez le cortège… car oui, vous n’êtes pas seuls! Suivez le chemin jusqu’aux portes d’entrées.

A 200 mètres du contrôle du billet, vous bifurquez à droite pour récupérer votre billet au guichet, dit Will call, à l’aide de votre passeport et du mail de confirmation envoyé après l’achat en ligne.

Vous revenez en voiture dans le cortège, en 15 minutes à 2 heures, selon le bouchon pour sortir de Will Call. D’où l’intérêt de vous faire envoyer votre billet aux Etats-Unis, après l’achat, pour éviter cet arrêt. Vous présentez votre billet au check point, et continuez derrière le cortège, en roulant au pas à cause de la poussière.

Et là, ce n’est pas trop tôt, vous arrivez à la vraie entrée, celle des greeters. Si vous êtes un virgin burner, vous sonnez la cloche, vous recevez le plan de la ville et le programme détaillé des centaines d’activités concoctées par les camps.

Arrivé aux portes de la ville, à 6:00 (cf. plan) vous bifurquez soit à gauche, soit à droite, à la recherche d’un emplacement libre, ou pour rejoindre un camp.

Sachez que rejoindre un camp de nuit est quasiment mission impossible, et de jour chose difficile. On utilisera les ordinateurs de Play Info, à Center Camp, pour enregistrer sa présence et son emplacement précis, et pour y chercher ses amis. Malgré tout, il faut qu’un camp ait des éléments visuellement HYPER DISTINCTIFS pour être repéré. Aussi : signalez bien votre tente pour les personnes qui vous chercheront vous.

Le choix de l’emplacement se fait selon la règle du premier arrivé, premier servi, et nécessairement en dehors des emplacements réservés par des camps enregistrés, en bleu sur la carte ci-dessous.

Hors ceux-ci sont extrêmement nombreux ! Vous les repérerez par les petits drapeaux de couleur, au sol. En arrivant lundi après-midi, il est probable que vous ne trouviez de la place qu’à l’est (entre 3:00 et 4:00) ou à l’ouest de la ville (entre 8:00 et 9:00), et ce dans les rues les plus éloignées du centre de la Playa, à partir de la lettre H.

 

Cet éloignement relatif du centre n’est pas vraiment gênant car en général on quitte son camp pour la journée, avec sa réserve d’eau, mais sachez quand même que vous serez à plus de 2 km de Center Camp. Pour le choix du camp, nous vous conseillons d’éviter les dance floor, par exemple vers 2:30 et 10:00, et de vous rapprocher des toilettes. Grosso modo, une arrivée le lundi après-midi amène à camper vers 3:15 et H.

 

   Je rejoins un camp...

 

Une façon de mieux maîtriser son emplacement consiste à faire enregistrer son camp, avant la limite aux alentours de fin mai, à condition que ce soit un camp à thème. Vous pouvez aussi demander à rejoindre un camp enregistré. Vous pouvez en trouver et en contacter par le site de Burning Man. Sollicitez les en mettant en avant ce que vous allez leur apporter, et non pas le contraire. Rejoindre un camp présente beaucoup d’avantages. Vous ferez beaucoup d’économies d’infrastructure, de petit matériel de camping, de matériel de cuisine,  Vous gagnerez un temps précieux d’installation, à l’arrivée et au départ. Vous serez plus près du centre (i.e. Center Camp). Ce sera un bon moyen de réellement connecter avec des gens à Burning Man, car vous les verrez matin et soir, et des relations se créeront doucement. Les autres personnes rencontrées sur la Playa ne seront en général jamais revues, malgré les intentions, les rendez-vous,… Enfin sachez que certains camps sont spécialisés, comme Kidsville pour les parents et leurs enfants, ou le camp international pour les non-américains.

Pour profiter du camp, vous devrez participer à sa vie. Ceci peut se révéler contraignant pour un virgin burner, qui a plus envie de passer son temps à découvrir la Playa, Center Camp, ou les autres camps. Vous devrez sûrement mettre la main à la pâte pour construire le campement, faire la cuisine, ranger ou nettoyer. Par ailleurs, il se peut qu’on vous demande une compensation financière minime (ex: $20) pour de l’alcool ou de la nourriture spécifique. Enfin, vivre dans un campement, c‘est se fier aux règles émises par le chef de camp pour l’organisation, la sécurité et la vie en commun.

 

   … ou bien je construis mon camp

 

Vous avez décidé de construire votre propre camp, à deux ou à plusieurs. Les personnes en camping car gagneront du temps sur cette tâche - avouons-le - assez laborieuse. C’est aussi un moyen de profiter quasi immédiatement de la Playa, et de ne pas perdre de temps le dimanche pour tout défaire.

Commencez par faire un plan: tentes, voitures, community area (i.e. le salon, à l’ombre, avec la cuisine), douche. Les voitures pourront servir à s’abriter du vent, qui vient en général du sud-est. Au passage, on évitera donc que la porte de sa tente soit orientée vers le sud. La voiture n’aura pas besoin d’être couverte. Veillez seulement à bien protéger le tableau de bord afin d’empêcher la poussière de s’y déposer, ou prévoyez des cotons tige! Pour la saleté extérieure de la voiture, vous pourrez soit la nettoyer à SF avant de la rendre, soit la laisser en l’état et laisser Dollar.com s’en charger contre $50, ce qui vous fera gagner du temps.

La zone de vie, dite community area, est assez importante : c’est là que vous serez dans la journée car il règnera une chaleur étouffante dans votre tente dès 9h ou 10h le matin. C’est également là que vous placerez la cuisine. On commencera par se doter d’une structure métallique avec un toit. A n’importe quel rayon camping, vous trouverez des structures apportant de l’ombre pour un prix très raisonnable. Ajoutez-y une toile sur les côtés pour bénéficier d’ombre. Cette toile pourra être un vieux parachute acheté sur eBay ou un filet de pêche façon militaire. Evitez les bâches à cause de la résistance au vent qui risquera de provoquer l’envol de l’ensemble. Veillez à bien fixer le tout pour ne pas que ça s’envole lors des tempêtes. Pour cela, utilisez des rebars ou de gros piquets, et non pas de simples sardines, et fixez les rebars aux pieds de la structure avec du duct tape.

Pour la douche, optez pour une cuvette pour récupérer l’eau, ou une bâche pour la laisser s’évaporez, ou veillant bien à relever les 4 côtés afin qu’elle ne s’échappe pas. Des morceaux de bois, à brûler le dimanche soir sur l’Esplanade, feront l’affaire. Si vous vous douchez à deux, vous n’avez pas besoin, a priori, de point pour suspendre l’eau. Quant à la protection visuelle, ce n’est pas vraiment nécessaire car à Burning Man, il n’y a pas vraiment ce type de  pudeur. http://www.homedepot.com

 

=> Le magasin équivelent à nos Leroy Merlin, pour tout ce qui est bricolage, matériaux, bois, outillage, etc..

 

   Et je me repère sur la Playa

 

La ville de Burning Man, dite Black Rock City car située dans le Black Rock Desert, a une forme d’arc de cercle. La distance du Man à la première rue concentrique, dite Esplanade, fait 650 mètres. La distance du Man à la dernière rue concentrique fait le double. Du coup, si vous campez vers 3:15 et la lettre F, vous parcourez tout de même près de 2 km pour vous rendre à Center Camp. Vous comprenez à quel point avoir un vélo est indispensable.

Les rues concentriques sont des lettres, et les rues radiales sont des heures. Les rues concentriques (i.e. cercles) vont de A à K, avec chaque année un nom différent, correspondant au thème de l’année. Ainsi, en 2006, elles Anxious, Brave, Courage, Destiny,… La première rue, qui se trouve au bord de la Playa, s’appelle l’Esplanade. En 2006 (38 000 personnes), la dernière lettre était H et en 2008 ce sera K pour environ 60 000 personnes.

Il y a autant de rues radiales que de demi-heures entre 2:00 et 10:00.

Pour donner son adresse, on va au-delà de la demi-heure. Par exemple, on indiquera que l’on est à 3:20 et F, du côté du Man. En effet, comme la rue a deux côtés, on peut être du côté du Man, ou du côté du désert.

Center Camp, chapiteau ouvert de 60 mètres de diamètre, est un peu la place du village, où l’on vient acheter du café, assister à des performances, juste observer ou se reposer.

Les Plaza sont deux places latérales entourées de camps, à 3:00 et 9:00, et la lettre B. Ce sont les 2 autres lieux où vous pourrez acheter de la glace, en plus du Camp Artica, qui se trouve à côté de Center Camp.

Les camps principaux, dits à thème, sont disposés le long de l’Esplanade, et autour des Plaza. Les autres sont… partout !

Si vous donnez rendez-vous à quelqu’un, même votre meilleur ami, sachez qu’il y a des chances qu’il ne soit pas tenu. Il y a tellement de sollicitations, qu’il est possible, voire probable, que l’un de vous deux improvisera autre chose. Une solution consiste à avoir des talkie-walkie, de qualité professionnelle uniquement, car ceux de moyenne gamme marchent très mal.

 

La vie au Burning Man dans le désert

 

Vous allez découvrir un paysage incroyable au Burning Man. L’environnement est lunaire, les couchés et levés de soleil inoubliables. Au niveau de la vie elle-même au Burning Man, ça ne s’arrête jamais. C’est du 24h/24! Le jour et la nuit présentent deux aspects très distincts de Burning Man, avec chacun leur magie. Nous aimons autant l’un que l’autre.

La journée, les températures restent supportables grâce au vent qui souffle en permanence. Celles-ci dépassent rarement les 35°C à l’ombre. De temps en temps, le vent se lève, et déclenche une tempête de sable dite dust storm. Sortez les goggles et profitez de l’enchantement! Dans tous les cas, ayez toujours de l’eau sur vous pour vous hydrater, un chapeau et de la crème solaire.  Et buvez!

Sachez qu’il est difficile de dormir sous sa tente au-delà de 9h du matin à cause de la chaleur qui y règne. Il est possible donc que vous ferez une sieste dans la journée, à l’ombre d’un d’un shelter (i.e. un abri ombragé), à moins que l’excitation ne vous tienne éveillé toute la semaine.

Vous ferez un tour à Center Camp, la grande tente centrale du BM. Avec un iced coffee à la main, vous flânerez, en observant toute cette belle diversité.

Vous chevaucherez votre vélo, que ce soit pour une ballade tranquille dans les rues de BM ou pour rechercher un camp. Vous découvrirez des installations, des œuvres d’art, des performers, et discuterez avec des burners ! Vous serez looké, vous aurez du style, les gens apprécierons.

La lumière sur la Playa est splendide entre 16h et le coucher du soleil vers 18h30.  C’est le meilleur moment pour découvrir les installations artistiques de la Playa, à moins que vous ne soyez en train de danser à Deep End, fameux dance floor qui enchaine d’excellents DJs.

Pensez à boire. Et même si vous n’avez pas faim, ce qui est probable, pensez à manger. Vous allez perdre quelques kilos. n’hésitez pas à vous nourrir pour tenir la semaine.

Les températures, la nuit,  sont variables : en général fraîches, elles peuvent se révéler assez chaudes pour être habillé comme dans la journée jusqu’à 3 ou 4 heures du matin. Mais elles peuvent aussi être froides, surtout si le vent est de la partie. On se couvrira donc en conséquence, sous ta tenue du soir.

Beaucoup profitent de l’après midi pour visiter BM et ses nombreux camps. D’autres se promènent sur la Playa, pour admirer les œuvres artistiques de grandes tailles. Même si la chaleur est à son paroxysme.

 

En soirée, il fait meilleur. Vous aurez affronté des dust storm durant la journée, vous êtes couvert de poussière. N’hésitez pas à vous douchez sous le camion citerne qui arrose les allées de Burning Man.

La nuit, pensez à vous couvrir si vous avez froid, bien que l’ambiance sera chaude, hot, électrique et totalement déjantée ! Un des réels plaisir de la nuit, c’est d’avoir un visuel unique sur la voûte étoilée au dessus de vos têtes.

 

   Programme de la semaine

 

On ne s’ennuie pas à Burning Man ! Il y a toujours quelque chose à faire, à voir, à expérimenter,.. et ce de jour comme de nuit. Si on veut c’est non stop ! La semaine passe à une vitesse incroyable. Le dimanche arrive, et on réalise tout ce qu’on a pas eu le temps de voir, le bonheur d’être là,… et c’est déjà la fin.

Un  programme vous est remis à votre arrivée. Il contient tout ce que les camps vous ont préparé. Des centaines d’événements. A un même moment, vous devrez choisir entre plusieurs choses tentantes, pour peut-être au final décider de vous laisser aller au rythme de la découverte, de l’improvisation.

BURNING MAN a ses événements phare. Les voici, avec ce à quoi pourrait ressembler à votre voyage :

- Jeudi 27 :          On quitte la France, et on arrive le même jour à San Francisco. Direction Haight Street pour se plonger dans l’ambiance,

- Vendredi 28 : Musée d’Art Moderne (et sa super boutique), Golden Gate,… et courses à Discount Builders, Home Depot et Walmart,

- Samedi 29 : Déjeuner à Little Italy, puis Golden Gate, et des courses à Walgreen’s et à Trader Joe’s,

On finit de préparer ses affaires: on met tout sous sacs platisques transparents, on jette tous les emballages inutiles.

- Dimanche 30 : Départ le matin pour les lacs de Donner Lake ou Tahoe. On profite du lac et de la forêt,

- Lundi 31 : Départ le matin pour Burning Man avec quelques courses finales en chemain: eau, glace, fruits,… Arrivée à Burning Man!

On établit le camp, on s’inscrit à Playa Info sur les ordinateurs, on va à Center Camp, on lit le programme.

- Mardi 1 : Balade découverte de la Playa et des camps en bleu sur la carte, On sort profiter de la nuit !

- Mercredi 2 : On se sent comme un poisson dans l’eau, On renouvelle la glace, et on profite. A 17h, on va danser à Deep End,

- Jeudi 3 : On va se recueillir au Temple. Puis ca continue, on ne sait plus où donner de la tête.

- Vendredi 4 : On se prépare pour Critical Tits. On se propose de peindre une de ces dames, et on assiste au défilé mythique,

 

- Samedi 5 : On sent que c’est presque la fin. Le soir, on arrive avant 20h au pied du Man pour profiter du fire show, avant le burn,

- Dimanche 6 : On défait son camp si on a décidé de partir après le burn du temple. On assiste, ému, en silence, au burn du Temple,

On part juste après le burn du temple, ou au milieu de la nuit, mais en tout cas avant le lever du soleil,

On dort sur la route quelque part dans la voiture parce que tous les hôtels sont archi complets.

- Lundi 7  : Si on est toujours sur la Playa, c’est l’Exodus, avec 60 000 personnes quittant le désert par une seule départementale

Ou alors on profite des bords du lac pour faire la sieste, ou du ski nautique. Et on nettoie ce qui doit l’être,

Ou alors on rentre sur SF, comme tous ceux qui sont partis de SF pour ce long week-end de Labor day.

On sait que le Bay Bridge qui relie Ockland à SF est fermé, et qu’on devra passer par le Golden Gate, dans les bouchons,

- Mardi 8 : C’est le jour du départ. On cherche éventuellement à laver la voiture. On rend le véhicule, et on décolle,

- Mercredi 9 : On arrive en France, plein de souvenirs, d’énergie,… et de bon sable du désert dans ses affaires.

 

 

 

 

 

     Santé, hygiène et propreté dans le désert

 

Hydratez-vous en permanence : Ayez en permanence de l’eau avec vous, et buvez, buvez, y compris la nuit. Un moyen simple de vérifier votre bonne hydratation est que votre urine soit claire : ca paraît bête, mais ca marche. C’est le PISS CLEAR que vous verrez inscrit parfois !

Le soleil : Malgré les idées reçues, on passe la plupart de son temps à l’ombre à Burning Man, dans les camps. Lors de ses déplacements sur la Playa entre 11h et 15h, on veillera à se protéger avec de la crème solaire, protection maximale, à se couvrir d’un chapeau, et à boire beaucoup. En général, la crème solaire s’impose sur le visage, les épaules, les bras et le dos. Mais vous n’êtes pas à la plage, ce n’est donc pas la peine a priori de vous barbouiller tout le corps. Nous vous recommandons les sprays, très pratiques. La Playa est magnifique au couché du soleil, entre 16h et 18h. C’est là que la  lumière, et les couleurs et les photos sont les plus belles. Pensez à emporter également de la biafine (en pharmacie) pour les éventuelles brûlures.

La douche : Vous pourrez facilement vous doucher avec de l’eau chaude, et vous sentir comme un sous neuf, tous les soirs, voire matin et soir! Il suffit pour cela de laisser un cubi d’eau au soleil et le tour est joué! Pour que 50 000 personnes ne souillent pas le désert de leur eau usée, dite grey water, leave no trace oblige, utilisez un savon écologique et récupérez l’eau. Soit vous vous doucherez sur une bâche (aux rebords relevés, par des rondins de bois par exemple) afin de laisser l’eau s’évaporer, soit vous vous doucherez dans une bassine, et vous récupérerez l’eau dans vos cubis avec un entonnoir.  Pendant votre douche, vous n’aurez pas besoin a priori de vous cacher car la pudeur n’existe pas à Burning Man. Sinon, un autre moyen de se doucher consiste à courir derrière un des camions qui passera devant votre camp en aspergeant de l’eau pour que le sable de la rue se solidifie pour limiter la poussière. Vous verrez systématiquement des gens courir derrière le camion, en déshabillant. C’est rigolo et efficace !

La nudité, le sexe,..: Comme la nudité est souvent photographiée, les gens ont l’impression que beaucoup de personnes sont nues à Burning Man. Mais non ! Prenez des photos, au hasard, de gens sur la Playa : y voyez vous beaucoup  de personnes nues !?! Certes, vous croiserez des personnes nues, mais après quelques heures vous ne ferez même plus attention ! Quant au sexe, il ne doit pas motiver un voyage à Burning Man car les personnes seront déçues. Même si certaines rencontres peuvent se finir comme partout en gros câlin, il est relativement peu présent. Et de toute façon strictement interdit en public.

Vos pieds : Ne marchez pas pieds nus, et évitez les tongs et les sandales. En effet, le sable du Black Rock Desert abîmera vos pieds : craqûres et autres crevasses vous feront extrêmement mal. Nous l’avons vécu, avec l’obligation de finir le festival sur la pointe des pieds. Heureusement que c’était le dernier jour. Préférez donc des chaussures fermées.

Toilettes : Des rangées de 20 toilettes seront présentes tous les deux coins de rue environ, et sur la Playa. Ces portable toilets ou porter potties sont généralement très propres et fournies en papier toilette.

Souci santé : En cas de souci de santé, sachez qu’il y a de nombreux medical center où l’on prendra soin de vous, jour et nuit.

 

       Dust

 

Le Black Rock Desert est le plus grand désert salé des Etats-Unis. Il y règne une petite brise qui rend la chaleur très supportable. Mais il arrive que cette brise se transforme en vent violent, voire en mini tornade, qui provoque une dust storm, ou sand storm, autrement dit : une tempête de sable. Celle-ci peut durer 5 minutes à 5 heures, et générer une visibilité aussi réduite qu’un épais brouillard.

Ces mini tempêtes sont banales, et elles font partie intégrante de Burning Man. L’ambiance devient surréaliste, magique.

Dans ces moments-là, on veillera à se protéger les yeux avec ses goggles, on se couvrira la bouche avec un foulard, et on fera attention aux éventuels obstacles.
Les
goggles sont ces lunettes d’aviateur ou de motard. Elles évitent toute infiltration de poussière (surtout pour ceux qui ont des lentilles). Cet accessoire indispensable se trouve pour $20 à $30 sur Haight St à SF. Mais vous pouvez également apporter vos grosses lunettes de ski. L’important est de toujours les avoir avec soi. Pour cela, on pourra par exemple les attacher sous la selle de son vélo.

Bien qu’il n’ait quasiment pas plu depuis de nombreuses années, cela peut arriver. La terre devient alors collante.

 

    Les rangers veillent !

 

La police du Nevada veille sur la route vers Burning Man, et les rangers du Nevada sont présents au sein de Burning Man. Elle a toute autorité et peut, au mieux, vous dresser un procès verbal, au pire vous faites quitter le festival ou vous incarcérer. Leur réputation est d’être intransigeants. Si vous avez à faire à eux pour un contrôle ou autre, répondez calmement et poliment, montrez les papiers nécessaires et surtout restez  zen. Si vous avez moins de 21 ans, boire de l’alcool est un délit. Ne dépassez jamais les vitesses autorisées, en particulier sur les 50 derniers kilomètres qui mènent à Burning Man, car la police veille. Au sein du festival, vous rencontrerez également des rangers avec le logo de Burning Man : il s’agit de volontaires qui s’assurent du respect de l’ordre et de la sécurité des participants. N’hésitez pas à leur demander conseil.

Sachez que la nudité est autorisée mais que les actes sexuels en public sont strictement interdits. Et enfin, sachez que la police du Nevada patrouille également en civil au sein de Burning Man, notamment à la recherche de personnes consommant des stupéfiants.



 

   Quelques derniers conseils

 

- A Burning Man, seuls les véhicules mutants, enregistrés, sont autorisés à se déplacer. Votre véhicule devra donc rester à votre campement pendant toute la durée de l’événement. Le vélo est fortement conseillé, et s’avère même indispensable compte tenu des distances importantes,

- Leave no trace : Burning Man se déroule dans une réserve naturelle louée à l’état du Nevada : ne laissez donc aucune trace de votre passage. Ramassez tout objet qui tomberait, y compris la cendre de cigarette, et même mieux, faites en sorte que rien ne puisse tomber. Ce leave no trace s’applique également aux eaux usées de la vaisselle et la douche : arrangez-vous pour la faire évaporer ou emportez la. Enfin, les boas à plumes sont fortement déconseillés car ils perdent constamment leurs plumes. On ne manquera pas de vous le faire remarquer !

- Uniquement du papier toilette dans les toilettes ! Les toilettes sont omniprésentes et très propres en général. Mais leur nettoyage deux fois par jour nécessite que seuls s’y trouvent vos besoins et le papier toilette fourni. Pas de tampons, papiers, emballages, mégot,... Cela obstrue les camions de nettoyage, et met en péril le contrat de Burning Man avec la société de nettoyage locale. Les eaux usées sont également à proscrire,

- Ne brûlez rien sans autorisation, à cause des cendres et du danger que cela représente. Le dimanche soir, vous pourrez brûler ce que bon vous semble dans les racks aménagés le long de l’esplanade.

 

Exodus et retour à la réalité

 

Et voilà, vous venez de passer une semaine en plein désert à l’autre bout du monde. Vous étiez sur une autre planète, vous avez vu des choses extraordinaires, vécus des sensations uniques et vous avez fait des rencontres inoubliables. C’est passé trop vite, et voilà le moment de retourner à la vie réelle..

Le lundi suivant le Burning Man, c’est un drôle de sentiment qui s’empare de vous. A la fois plein d’énergies positives et heureux de ce que vous avez vécu, on se sent quand même un peu triste. Il faut tout ranger, tout nettoyer, tout rempiler
! Malgré tout, les burners gardent le sourire aux lèvres car s’annoncent déjà les prochaines Decompression Party un peu partout dans le monde. Y compris en France avec les fameuses Burning Night du printemps et de l’automne. Ces fêtes permettent de s’amuser dans l’esprit Burning Man et de se retrouver tous ensemble en dehors du festival. Pourquoi Decompression ? Vous le saurez en passant une semaine au Burning Man.

Pour votre départ du désert, vous n’échapperez pas à Exodus le lundi où 50 000 personnes cette année partiront en moins 24h par la même sortie, et ensuite par la même petite départementale.

Il faudra compter 3 à 4 heures pour sortir de Burning Man et 3 heures pour rejoindre Reno.

Calculez bien soigneusement par rapport à votre départ en avion si vous partez le lundi, car il vous faudra le temps de rejoindre l’aéroport, après avoir fait le plein d’essence, rendre la voiture, et vous présenter au moins 2 heures avant le vol au guichet.

Nous vous conseillons de partir juste après le burn du Temple le dimanche soir, ou alors dans les heures suivantes. Soyez prudents! Il fera nuit. Vous serez (très) fatigué. Et la route sera noire et montone. Vous suivrez pendant 3 heures le cortège le long de la départementale jusqu’à Reno. Si vous en ressentez le besoin, faites une sieste dans la voiture, sur le parking d’un restaurant ou d’un Starbucks Café par exemple, car tous les hôtels autour de Reno seront complets depuis bien longtemps.

Une petite recommandation, concernant vos déchets. Vous avez respecté le leave no trace dans le désert. Mais ne jetez pas vos ordures sur votre chemin après Burning Man. Rapportez les à votre destination. Il en va de la réputation du festival pour ces villes traversées par ces 60 000 personnes. Pour les eaux sales, videz-les directement dans l’égout.

Sachez qu’à l’aéroport, vous trouverez une annexe de la boutique du Museum of Modern Art, dit MOMA. Nous, on craque. Et vous?

Voilà, vous êtes dans l’avion. Vous parcourez vos photos.

Rendez vous l’année prochaine… et d’ici là, à la prochaine BURNING NIGHT pour retrouver ces sensations  !

 

FRENCH BURNERS

LA COMMUNAUTE OFFICIELLE DE BURNING MAN EN FRANCE !

 

Les FRENCH BURNERS sont la communauté officielle de BURNING MAN en France.

 

FRENCH BURNERS réunit toutes les personnes intéressées par ce festival, les aide à s’y rendre, et organise de nombreux événements en France, ouverts à tous, autour des principes et valeur de Burning Man.

Les plus fameux de ces événements sont les BURNING NIGHT, mythiques soirées déjantées qui ont lieu tous les 6 mois depuis 2006, au printemps et à l’automne. La communauté a été créée en 2007 par les 3 représentants officiels de Burning Man en France, dits Regional Contacts : Eddy, Marc & Philippe. A ce titre, FRENCH BURNERS a donc des contacts privilégiés avec l'organisation basée à San Francisco, et a le statut d'association loi 1901.

FRENCH BURNERS !?!
Être un burner, c’est simplement se sentir proche des principes et des valeurs du Burning Man : participation, ouverture d’esprit, don et partage, expression artistique, respect des autres et du lieu qui nous reçoit,

QUI PEUT REJOINDRE LES FRENCH BURNERS ?
Il suffit de respecter les valeurs de Burning Man, d'habiter en France et d’être membre du site pour faire partie de la communauté. C'est donc une communauté ouverte à toutes et à tous !
UNE COMMUNAUTE ACTIVE !
Nous nous réunissons tous les 6 mois lors des désormais mythiques et délirantes BURNING NIGHT, Nous nous voyons lors BURNING CAFE mensuels. Nous organisons aussi des projections, des débats, des pique-niques ou des brunch. Nous nous déplaçons aux
Decompression Party européennes. Et enfin, nous nous préparons ensemble pour Burning MaN et NOWHERE en Espagne.

Le programme de nos activités est accessible sur notre site. Il est également envoyé aux membres tous les mois.

La communauté grandit à un rythme rapide en s’attachant à se rapprocher encore plus des valeurs de BURNING MAN lors des événements : participation, Art, leave no trace.

Les FRENCH BURNERS seront heureux de répondre à vos questions sur
paris @ burningman.com

 

www.frenchburners.org

(photos, vidéos, agenda,…)

 

paris @ burningman.com